Bibliographie

Mes romans sont en rayon dans les librairies spécialisées "policier", mais vous pourrez les commander aisément partout (privilégiez les libraires indépendants ou ceux sélectionnés par Le Choix des Libraires !). Sur Internet, là aussi, il y a de "vrais" libraires : Bibliosurf, par exemple. Decitre et Chapitre sont par ailleurs réputés plus efficaces que les Fnac ou Amazon...

Je me ferai un plaisir de vous faire parvenir un exemplaire dédicacé (ou non...) si vous le souhaitez. Il suffit pour cela de cliquer ici.

Bonnes lectures !

CouvertureMorsaline  Dos MorsalineArticle ici

 Revue de presse

 Vice repetita

Un matin d’hiver, le corps d’une jeune femme est retrouvé en vallée de Chevreuse. L’instruction est rondement menée. Un homme est arrêté, son ADN a parlé. Pourtant le violeur assassin nie en bloc, y compris l’évidence.
L’affaire va prendre une tournure inattendue ; un marginal avoue ce crime et vient semer le trouble. Des zones d’ombre laissent planer le doute. Que masquent-elles ? Ou plutôt qui ? Derrière les apparences, la piste des certitudes ne serait-elle qu’un trompe-l’œil ? Cela se pourrait bien : d’Etretat à Rambouillet, le plus court chemin n’est pas forcément la ligne droite… Des années s’écouleront avant que la sagacité d’un étudiant à l’Ecole nationale de la magistrature ne fasse jaillir l’étincelle de vérité.
Pour le meilleur, comme pour le pire…
 

 Voir la revue de presse

 

 Mat à mort 

Moscou, décembre 1986. La finale du championnat du monde d’échecs tourne au drame. Campagne de l’Ardèche, hiver 2003. Un enchaînement de décès inexpliqués défraie la chronique. Il faudra du temps pour établir le lien entre ces événements séparés dans le temps et dans l’espace. Et pour cause ! Quel rapport entre un joueur d’échecs prématurément disparu et une vieille photo prise avant un match de football ? Pourquoi tant de gens meurent-ils dans deux bourgades tranquilles ? Qui est l'assassin ? Un débile, mort depuis longtemps, affirme la rumeur. Le Ravi…? Mais c’est impossible, et pourtant tout paraît l’accréditer. L’arme des crimes ? Il n’y en a pas. Des indices ? Minces et ils sont bien curieux. La police piétine, les victimes vont se suivre et se ressembler...
Jusqu’à ce que mat s’en suive.

Après "Vice repetita", Hervé Sard récidive avec ce polar haletant où les cadavres s'amoncellent inexorablement.

 Voir la revue de presse

 La mélodie des cendres

 Avant-propos de Cyril Herry :
 

Fouiller dans la boue du passé revient à perturber le sommeil des fantômes, même s’ils se réduisent à des os calcinés, enfouis dans la terre. Raison de plus pour poursuivre les fouilles, diront certains ; pour s’en tenir à  l’incertitude, diront les autres.

Il n’est pas nécessaire d’être flic pour investir ces énigmes, mais ça aide. Il n’est pas indispensable d’avoir le même sang que les fantômes, mais ça crée des liens. Alors, qu’on soit commissaire ou parent immédiat, c’est bien la même histoire ; le même champ de boue à explorer et retourner dans tous les sens, quitte à  découvrir des choses moches. On appelle ça une enquête, aussi bien qu’une quête. Un parcours jonché de trappes et d’impasses, d’indices troublants et d’ombres, peuplé de personnages tous plus tordus et humains les uns que les autres.

Et, par l’écriture rigoureuse de Hervé Sard, les détails abondent. Ils déferlent discrètement et nous cernent. Certains se mettent même à nous regarder, avec insistance. On s’attache aux mots aussi bien qu’ils s’accrochent à nous. Seule la fantaisie qui s’immisce dans ce roman est alors en mesure de nous maintenir à distance.

Cyril Herry


(Cyril Herry est photographe, infographiste et écrivain. Son roman, Lille aux mortes,vient de paraître aux Editions Ravet-Anceau)

 Voir la revue de presse

Graines de noir

 Graines de noir - Quatrième de couverture

Voir la revue de presse

 

Fenêtres sur court  Dos - Fenetres