Métaux Lourds, de Fred Katyn

Publié le par Hervé Sard

MetauxLourds.jpgAttention, c'est du lourd, il y a là-dedans quelques lingots.

 

Dans les scénarios dits "d'horreur", il y a toujours un élément central, au départ inapercu ou anodin, qui prend plus ou moins rapidement des proportions extraordinaires. Cela peut aller très vite (le poignard brandi par une main ensanglantée qui surgit du néant) ou s'immiscer sournoisement, faisant croitre la tension petit à petit. L'effrayant se limite à un élément, dans un espace-temps délimité. Le reste du monde est épargné, on peut y respirer.

 

Dans Métaux Lourds, c'est tout l'Univers qui bascule, dès le départ. Les personnages ont la Terre entière comme champ de bataille et quoi qu'ils fassent, où qu'ils aillent, il pleut des cataclysmes. Inutile de guetter le happy end au tourné de page, d'envisager le retour au calme, y compris et surtout dans la tête des héros. D'ailleurs, ces héros, ils se chargent personnellement de créer les maëlströms. Ils les cherchent, savent qu'ils vont à leur perte et ils y vont franco, sans billet retour.

Je me suis laissé déborder par une seule des nouvelles, peut-être trop longue, dans laquelle j'ai décroché avant la fin. Pour le reste, l'écriture est riche et maîtrisée, en adéquation avec les univers décrits : ça va vite, très vite, et ça fait plaisir.

 

Métaux Lourds est publié par les Editions la Madolière, maison déjà appréciée pour Chairs Tendres, d'Amelith Deslandes. Il existe un blog dédié au recueil : c'est ici.

 

Cliquez sur la couverture !

Publié dans Rayon livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hervé 06/07/2010 21:45


Non ce n'est pas la première, qui m'a accroché du début à la fin. Sinon, je n'aurais pas poursuivi... L'ensemble est très bon !


Madolière 06/07/2010 20:45


je parie que c'est la première qui a eut raison de ta patience, c'est dommage, la fin mérite son pesant de gravillons...

merci Hervé pour ta chronique